Qu'est-ce qu'un décibel ou dB ?

Le décibel est un niveau de pression acoustique. La pression se mesurait autrefois en "bar" maintenant elle se mesure en "pascal". Comme le seuil d'audibilité de l'oreille humaine est de 20 micro-pascals et le maximum admis de l'ordre 20 pascals, les acousticiens ont depuis longtemps utilisé le Bel (en l'honneur d'Alexander Graham Bell) ou plutôt le dixième de bel soit le décibel noté dB. 

Le décibel étant mathématiquement parlant, un rapport logarithmique, il faut fixer la référence, le "0 décibel absolu", et l'on utilise actuellement le seuil d'audibilité soit 20µPa (20µPa correspond à 0dB absolu). 

Afin de mieux cerner cette échelle voici des repères :

  • Moins de 40 dB : calme de nuit à la campagne
  • 40 à 60 dB : bruit de la vie en plein jour, dans une petite ville
  • 60 à 80dB : ville bruyante (grande ville ou  centre ville)
  • 80 à 105dB : bruit nécessitant une protection si l'exposition est longue (aéroport, chantier, gros trafic, ...)
  • 105dB et plus : dangereux et destructeur si aucune protection.

Comme nous l'avons dit plus haut, l'échelle est logarithmique, aussi les habitudes de calculs sont-elles à revoir. Ainsi, si une source émet - mesurée à 1 mètre - 80dB de bruit, si l'on ajoute une deuxième source identique on n'obtient pas 80+80=160 mais 83 !

80dB + 80dB = 83dB 

Et heureusement, en effet si un compresseur émet à 80dB, si deux compresseurs étaient à 160dB on serait bien au dessus du bruit d'un moteur d'avion (toujours à 1 mètre bien sûr). Donc, quand on double une source sonore, on augmente le niveau sonore de +3dB. "+3dB" c'est justement ce qui est autorisé par la loi comme source de bruit supplémentaire le soir, la nuit et le dimanche : +3dB, c'est déjà pas mal ! 

Le soir ou la nuit, on est donc autorisé a émettre autant de bruit que le niveau de bruit ambiant, pas plus ! Dans un quartier calme, la musique amplifiée peut, au plus, avoir la même "force" que le calme ambiant. 

Afin de mieux vous approprier cette échelle voici les repères couramment utilisés :

Niveau Sonore Source du son Sensation auditive
0 Seuil d'audition Calme
10 Bruissement d'une feuille
20 Chambre sourde
30 Chambre à coucher
40 Bibliothèque
50 Bureau notarial Bruit courant
60 Conversations
70 Cour d'école
80 Trafic de rue important Très bruyant
90 Poids-lourd à qq pas
100 Atelier de tôlerie

Difficilement
supportable

110 Presses d'emboutissage
120 Burin pneumatique
130 Marteau riveur Insupportable
140 Banc d'essai moteur avion

En réalité le niveau sonore est exprimé en dBA, le "A" indiquant une pondération dans le temps et dans les fréquences. Par exemple, les basses ne sont pas pondérées comme les médiums ou les aigüs. 

En revanche, toutes les mesures se font - sauf indication contraire - à 1 mètre de la source sonore. c'est donc à 1 mètre du bar que sera fait le diagnostic sonore. De plus, dans le cas d'utilisation de musique amplifiée, thème qui nous intéresse ici, la norme stipule que le volume du jukebox (ou de la chaîne hifi ou de la sono) sera mis au maximum pour les mesures! Si la personne affirme ne pas "pousser le volume à fond", elle doit prouver sa bonne fois en installant un limiteur sonore qui coupe directement l'électricité du bar ou du restaurant dès que le niveau maxi est dépasser. 

La mesure en dB est donc une excellente mesure puisqu'elle retranscrit fidèlement la pression acoustique que reçoit nos tympans. Elle évite toute discussion sur la chaîne de diffusion de la musique et notamment, évite de discuter "puissance en watts de l'installation". En effet, il faut savoir que la "puissance d'une chaîne hifi" ne donne aucune indication sur le volume sonore obtenu (nombre de dB acoustiques). La raison est que le rendement de l'enceinte acoustique est l'élément clef. Des enceintes de sono ont un très fort rendement et, pour une même puissance, donne +6dB sans aucun souci. A l'occasion, allez écouter des enceintes Bose vous serez édifié. 

Dernier point, la distance. Comme indiquer ci-dessus, d'un point de vue normatif (et donc homologation) les mesures se font à 1 mètre. Sinon, si le bar-club est loin d'autres habitations, l'effet de distance entrera en compte... plus ou moins. En théorie, sur des médiums, le son décroit nettement avec la distance, en réalité les phénomènes acoustiques de réverbération sont toujours actifs et "portent" le son très loin dans une vallée par exemple. Pour les infra-basses, le sol lui-même sert de "porteur de son" et l'on peut à 16 mètres ne plus entendre les médiums de la musique mais très bien ressentir les infra-basses.
La mesure à 1 mètre évite de prendre en compte tous ces paramètres très difficiles à maîtriser, et c'est très bien ainsi.

 

 


Un lien pour les néophytes :

http://www.moinsdebruit.com/le-bruit/lechelle-du-bruit.html

un lien pour les spécialistes ou ceux que les mathématiques ne rebutent pas :

http://www.sengpielaudio.com/calculator-soundlevel.htm

et un lien pour avoir une référence complète des repères de bruits :

http://www.makeitlouder.com/Decibel%20Level%20Chart.txt

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site